Les visites virtuelles s’invitent au salon de l’automobile

visite virtuelle mondiale auto 2016

Alors que le Mondial de l’Automobile vient de fermer ses portes après 15 jours d’expositions, la nouveauté 2016 -hors vehicules- est la réalisation de nombreuses visites virtuelles qui permettent aux visiteurs « distants » de naviguer dans ce lien sans devoir y aller.

Un exploit technique

La visite virtuelle est toute nouvelle pour ce genre d’événement de très grande ampleur. Sa mise en place demande une technicité des plus poussées et une importante étude sur le terrain. Il s’agit de prendre en photo sous tous les angles, points de vue, stands du salon de l’automobile, et ce avec des appareils ne négligeant pas la qualité de l’image. Des appareils de haut standing (45 millions de pixels) ont donc été installés sur des perches à plus de 4 mètres de hauteur dans les différents coins du Mondial.
Cela demande donc des installations et des forces humaines – une équipe d’environ 10 personnes a photographié le salon. C’est donc ce que le groupe Argos, responsable du développement de cette innovation, a mis en place.

Le succès d’une innovation pratique

En 48 heures à peine, l’offre de visite virtuelle a enregistré plus de 10 000 visiteurs. Ce type de visite séduit les curieux, amateurs d’autos, car elle leur permet de préparer leur visite – et donc de ne pas errer une fois sur place à la recherche de tel ou tel concessionnaire – ou tout simplement d’y revenir après leurs premiers pas au Mondial pour réfléchir à ce qu’ils ont pu apercevoir pendant l’événement.
Bryce Walter, un spécialiste des visites virtuelles chez Inside360.fr, nous confie :

La fluidité des visites que j’ai testé est impressionnante, vu le nombre de photos et les pics de connections simultanés

Le fait d’avoir une vue panoramique, à 360 degrés et des plus fluides, permet à chacun de se plonger dans le Mondial de l’automobile et d’avoir une vue d’ensemble de ce dernier. Les concessionnaires profitent donc d’ailleurs d’une clientèle de qualité, qui a pu s’informer et qui a déjà une part d’intérêt dans la marque.